L’ostéopathie et le mal de dos

L’approche thérapeutique  du “mal de dos” (lombalgie, dorsalgie, cervicalgie) par l’ostéopathie est unique par le concept et spécifique par les techniques utilisées.Unique, car l’ostéopathe considère dans la majorité des cas ce symptôme comme la conséquence d’une suite adaptative plus ou moins complexe. Par exemple, une douleur dorsale peut être liée à des maux d’estomac ou à une dysfonction de la vésicule biliaire

Spécifique, car l’ostéopathe utilise une gamme d’outils thérapeutiques allant de la manipulation vertébrale aux techniques viscérales et crâniennes.

L’ostéopathie une thérapie pour tous les âges

Chez l’enfant, la douleur de dos générée par le port d’un cartable trop lourd, par une chute, par une scoliose, n’est jamais à négliger. Chez la personne âgée, les douleurs ne sont pas une fatalité, même en cas d’arthrose ou d’ostéoporose. Des techniques douces et adaptées permettront de les soulager.

Cette approche originale n’exclue en aucun cas les examens ni les bilans conventionnels, qui devront être préalablement effectués.

L’ostéopathie une thérapie adaptée

Le praticien, grâce au diagnostic ostéopathique spécifique (D.O.S.) peut déterminer les différentes origines de la douleur.

Tenant compte de la globalité de chaque individu, il traite les structures impliquées dans l’apparition de cette souffrance. Par exemple, la contrainte mécanique exercée sur la zone lombaire est majoréeou provoquée par des facteurs locaux ou éloignés de la zone douloureuse et d’origines diverses :

  • colites fonctionnelles spasmodiques
  • tensions ligamentaires adbominales
  • cicatrices et adhérences viscérales
  • séquelles de chutes, accidents de voiture
  • entorses (chevilles, genoux)
  • traumatismes crâniens…

Ainsi, il ne faudra pas s’étonner de consulter pour le bas du dos et qu’une partie du traitement se concentre sur le reste du corps. Nos habitudes gestuelles, nos obligations professionnelles, les stress du quotidien, l’ergonomie de notre mobilier, une mauvaise alimentation, sont autant de facteurs aggravants ou causatifs de douleurs vertébrales.